jeudi 26 mars 2015

Facebook s’immisce dans la relation client-fournisseur

Le réseau social veut faire de Messenger un canal d’interaction entre les cyber-commerçants et leurs clients, de la commande au SAV.

 

Mark Zuckerberg l’a dit. Il veut monétiser la formidable audience de Messenger, sa messagerie mobile aux 600 millions d’utilisateurs, dont cent millions de nouveaux depuis novembre. En juin, il recrutait David Marcus, ancien patron de Paypal à cet effet. 

Ce dernier n’a pas perdu de temps. Après avoir introduit le transfert d'argent entre particuliers sur Messenger, il annonçait ce mercredi 25 mars, à la conférence développeurs f8, un service qui vise à faciliter les échanges des cyber-commerçants avec leurs clients.

Sur scène, David Marcus a raillé le système actuel. Un mail pour valider la commande, un autre pour notifier l’expédition… Businesses on Messenger propose de centraliser toutes ces interactions dans une même interface. 

Le client pourra suivra l'avancée de son expédition sur une carte. Toujours sur Messenger, il pourra modifier sa commande ou contacter le service client si le produit reçu ne donne pas satisfaction. Le consommateur étant authentifié, le fournisseur pourra offrir un service plus personnalisé voire VIP pour les meilleurs clients.

Au risque toutefois pour les cyber-commerçants de laisser leur relation-client entre les mains de Facebook et les internautes de précieuses données. Facebook a annoncé deux premiers partenariats, avec le site de vêtements Everlane et celui de ventes privées Zulily.