mardi 3 mars 2015

J-12 pour le plus grand concours d’API de France

Le Crédit Agricole, Uber, PSA, Orange et Salesforce lancent un challenge très original. Startups et développeurs ont deux mois pour piocher dans leurs API et créer des applications autour des transports et des moyens de paiement.



La Mobile Banking Factory2 qui sera lancée le 14 mars à l’Usine.IO n’est pas un hackathon de plus. Dans son approche, ce challenge est pour le moins original. Il réunit douze entreprises du transport, du monde bancaire ou du numérique dont le Crédit Agricole, Uber, PSA Peugeot Citroën, Orange et Salesforce. Ces acteurs proposent aux startups, développeurs et autres designers de créer des applications autour de la voiture, des transports et des moyens de paiement en mettant à leur disposition leurs API.

Les participants pourront piocher dans une centaine de fonctionnalités déjà créées telles que l’analyse des revenus et des dépenses, la possibilité de faire des virements, les trajets en temps réel, le niveau d'essence, la localisation de chauffeurs à proximité ou l’envoi de SMS.

Dans cet incubateur éphémère, les équipes auront 100 m2 à leur disposition 24/7 pour travailler sur leurs projets quand elles le souhaitent. Dans la mesure où beaucoup d'entrepreneurs ont une activité à côté, les sessions de coaching et de mentoring auront lieu les soirs et weekends. Le tout sur une période de deux mois. Plus de 50 000 euros de dotations sont à partager. Les applications ainsi créées resteront l’entière propriété de leurs concepteurs.

BeMyApp, l’agence de communication digitale à l’initiative de cet événement a déjà quelques pistes à proposer comme faire du co­voiturage avec des personnes qui partagent les mêmes centres d'intérêt que vous ou indiquer sur votre GPS vos magasins et restaurants préférés.

Déjà bien rodé à l’open innovation -  son app store CA Store a été lancé il y a trois ans -, le Crédit Agricole est l’organisateur en chef de ce concours. En revanche, c’est la première fois qu’Uber participe à ce type de challenge. Les développeurs pourront créer des applications intégrant la géolocalisation et les commandes de chauffeurs sans passer par l'application du VTCiste. L’ouverture de son API répond à la volonté d’Uber de proposer la réservation de ses taxis privés dans de multiples applications, à commencer par Google Maps.